Certaines questions reviennent régulièrement quand je discute avec mes clients ou avec ma communauté sur les réseaux sociaux :

 

Comment as-tu su que la communication digitale était faite pour toi ?
Comment trouver une thématique qui me plaira sur le long terme ?

 

J’ai donc décidé d’écrire cet article pour partager avec toi les éléments de réponse que j’apporte en la matière. Je te parle ici des pas que j’ai faits pour en arriver à faire de ma passion, mon métier.

1 ・aimes ce que tu fais

J’irais un peu plus loin : aimes ce que tu fais, avant même de faire ce que tu aimes.

Aujourd’hui, je suis Experte et formatrice en Communication Digitale. Avant de réellement trouver cette voie où je suis épanouie et d’avoir une activité pérenne, je suis passée par ces moments de doute où tu te trouves actuellement, ces moments où tu te poses tout un tas de questions, ces moments où tu es motivée et effrayée à la fois. Je te rassure, nous passons toutes par là !

 

Pour ma part, c’était en 2012. Je décidais alors d’arrêter de travailler et d’être en congés parental à la naissance de mon 2ème garçon. Je me sentais pleinement heureuse dans mon rôle de maman. Et pour ne pas “m’ennuyer” malgré mes journées de maman bien remplies, je profitais de cette pause pour m’occuper, de manière officieuse, de la communication des boutiques de mon mari. J’apprenais seule, avec des tutoriels et des vidéos, à concevoir un site internet, utiliser photoshop, créer des visuels, gérer des réseaux sociaux,etc… Petit à petit, j’ai su faire des choses “correctes” et je me suis aperçue que ce domaine me plaisait vraiment. Pourtant, rien ne présageait que ce domaine puisse me convenir : Études littéraires et emploi dans le télémarkéting et la banque pendant 9 ans !

Puis, durant l’été 2014, nous avons fait la connaissance d’une asso humanitaire et je me suis improvisée Chargée de comm’ ! J’ai créé leur site sous Prestashop (je ne maitrisais que cela à l’époque), pris en main la gestion de leurs réseaux sociaux avec une équipe de quelques bénévoles. Plus les mois passaient et plus je me découvrais une vraie passion pour la communication. Je pouvais passer des jours et des nuits sur mon ordi. J’ai compris que je voulais en faire mon métier quand j’ai vu que c’était un réel plaisir pour moi de passer autant de temps dans la création !

 

Mon premier conseil : CHOISIS UN SECTEUR QUI TE PASSIONNE ! Plus tu aimeras ce que tu fais, plus tu trouveras la motivation nécessaire pour mener à bien tes projets.

2 ・perfectionne-toi

Étant une adepte du “Apprends et fais tout toi-même”, j’aimais apprendre seule devant mon ordinateur. Faire des erreurs, recommencer, essayer des techniques, puis d’autres… Sauf que cela a duré 2 ans. 2 ans durant lesquels j’ai pris des automatismes qui n’étaient pas les bons en terme de gain de temps. 2 ans durant lesquels j’ai tenté tout et n’importe quoi. Tu sais comme moi, que quand on est entrepreneuse et de surcroît maman, le temps est plus que précieux. J’ai certes économisé de l’argent en faisant tout moi-même mais cela m’a pris beaucoup de temps. Pendant ces 2 ans, je n’ai pas exploité mes compétences pour gagner de l’argent mais j’ai appris, beaucoup appris ! Surtout de mes erreurs…

Rentrée scolaire 2015 : mon plus jeune faisait rentre en maternelle . J’avais plus de temps pour moi. Je m’investis encore plus dans l’asso. Je tente de me perfectionner. Je sens pourtant que pour passer au niveau supérieur et faire de cette passion grandissante pour la comm mon métier, il fallait que je me forme différemment.

Commence alors le parcours du combattant pour trouver une formation qui corresponde à mon rythme de vie. Je ne voulais pas d’e-learning. Je voulais du présentiel. J’aurais pu reprendre mes études en alternance. Mais repartir pour 2 à 3 ans d’études à 36 ans avec mes enfants, je ne le voulais pas. Je cherchais donc une formation efficace en moins d’un an.

Bingo, j’en trouve une à Caen, dans un centre de formation pour adultes. Parfait !!! Coût : 5000€ …

Depuis mon congé parental, je m’étais inscrite comme demandeur d’emploi. Je fais donc une demande de financement mais cet organisme n’est pas référencé. En théorie, impossible d’avoir une prise en charge. Ma conseillère Pôle Emploi me propose de faire la demande en me précisant qu’il y a 75% de risque que ce soit refusé et que j’aurais beaucoup de tests et d’entretiens à passer. C’est parti pour 6 mois de test de connaissances, d’entretiens avec des experts pour vérifier la viabilité du projet, etc… 2 semaines avant le début de la formation, ma demande est validée. Je trouve in extremis une assistante maternelle acceptant les enfants en périscolaire sur le temps du midi et après l’école. Si tu es maman, tu sais à quel point c’est difficile.

Ouf ! Je peux apprendre le métier de Graphiste et Web Designer en toute sérénité. Et en bonus, un module sur la photographie. Exactement ce que je voulais. Je suis sortie de cette formation major de promo et j’ai créé mon entreprise dans la foulée. Début 2019, avec 3 ans d’existence au compteur, je décide de transmettre mon expertise. J’ai à nouveau investi sur moi en faisant une formation pour être “Formateur Indépendant”. J’ai ouvert mon organisme de formation AH Formation en avril 2019. Ce dernier est en cours de référencement afin de pouvoir te proposer des formations avec prise en charge. Les premières sessions auront lieu en septembre 2019.

Mon deuxième conseil : CONTINUE A TE FORMER POUR EXCELLER DANS TON DOMAINE . C’est ainsi que tu feras la différence, en t’adaptant aux besoins du marché. Pèse le pour et le compte : apprentissage en solo ou formation en bonne et dûe forme ? L’aspect financier peut être un frein mais il existe des solutions : les financements publics, les facilités de paiement… Il suffit de se renseigner.

3・spécialise-toi

Quand nous nous lançons dans l’entrepreneuriat, nous sommes tellement passionnées par ce que nous faisons et nous avons tant envie de tout partager, que nous nous retrouvons souvent à faire beaucoup de choses à la fois. Moi, la première ! Étant une créative, 1001 idées fusent à la seconde dans ma tête.

A mes débuts, je voulais tout faire à la fois. Mais pour ne pas tout mélanger, j’avais créé différentes entités pour proposer mes services :

– Graphisme
– Web Design
– Photographie

En théorie, je suis compétente sur ces 3 domaines. En pratique, même s’il est difficile de l’avouer, je ne pouvais pas être à 100% sur chacune d’elles. On avait beau me le dire, je ne voulais pas lâcher l’une d’elles. C’était comme si j’abandonnais l’une de mes passions.

En réalité, je regardais les choses d’un mauvais angle. Ces 3 compétences font partie d’un seul et même besoin de mes clients : COMMUNIQUER EFFICACEMENT ! J’ai donc modifié ma manière de travailler et surtout ma manière de présenter mes offres à mes clients.

Résultats ? Je continue à travailler dans ces 3 domaines qui me passionnent en faisant du sur-mesure avec mes clients. Par exemple, il est possible qu’avec un client je fasse les trois : je crée son identité visuelle, son site e-commerce et je prends ses produits en photo et avec un autre uniquement du Community Management.

Je suis donc devenue experte en Communication Digitale, ce qui me permet de faire ce que j’aime de manière optimale et de ne plus perdre d’énergie en voulant vendre mes prestations au coup par coup.

Mon troisième conseil : DEVIENS EXPERTE DANS TON DOMAINE DE COMPÉTENCES. Souviens que quand tu as un mal bien spécifique, tu vas voir un spécialiste et non un généraliste. C’est pareil dans ton travail ! Sois focus sur ce que tu fais de mieux. Par la suite, tu pourras élargir ton catalogue d’offres.

 

 

4・entoure-toi

Être entrepreneuse rime souvent avec travailler seule, chez soi. Pour autant, il ne faut pas tomber dans le piège de se retrouver seule et n’avoir aucun regard extérieur sur son travail.

Je n’ai jamais autant appris sur moi et sur mon travail que depuis que j’ai mon réseau.

J’ai d’abord tenté le co-working dans un espace dédié au monde du digital. J’y allais 1 à 2 fois par semaine mais je ne m’y sentais pas à ma place. J’y suis restée quelques mois avant d’arrêter d’y aller. J’ai tenté, je n’ai pas aimé ! Au suivant …

Puis, j’ai commencé à m’intéresser de plus près aux réseaux sociaux et plus particulièrement à Instagram. En un an environ, j’ai pu créer une communauté engagée avec qui j’interagis tous les jours. Ma communauté ne compte certes pas (encore) des milliers d’abonnés mais elle me suit parce qu’elle partage mes valeurs et apprécie ce que je fais. C’est l’essentiel pour moi. De ces échanges virtuels sont nées de véritables amitiés, j’ai même des business friends bienveillantes avec une oreille attentive et un grand cœur. J’ai également signé des contrats avec mes abonnées et ça, c’est top !

Autre manière de réseauter : les workshops, les cafés entre entrepreneurs, etc… J’ai assisté à plusieurs d’entre eux à Paris et à Caen en 2018. C’est enrichissant de pouvoir échanger avec d’autres personnes dans le même état d’esprit que soi. J’ai créé mon groupe privé pour rassembler des femmes dans le même état d’esprit et pouvoir s’entraider et se conseiller en toute bienveillance. Tu peux nous rejoindre en cliquant ci-dessous.

Mon quatrième conseil : CRÉE TON RÉSEAU POUR DÉVELOPPER UN MINDSET OPTIMISTE. Il est essentiel de pouvoir parler de nos business, de nos difficultés, de nos souhaits sans se sentir jugée ou prise pour une extraterrestre. Être incomprise par notre entourage dans nos choix de vie fait partie du deal quand on est entrepreneuse. Il faut apprendre à relativiser et à s’entourer de personnes qui nous comprennent et nous tirent vers le haut. Combien de blocage n’ai-je pas réussi à faire sauter en discutant simplement avec d’autres entrepreneurs ?
A toi de trouver la formule qui correspond à ton rythme de vie et à tes valeurs pour créer un réseau où tu apporteras une valeur ajoutée et où tu recevras en retour.
Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux où je vous partage mon quotidien de Serial Entrepreneuse

10 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer10
Partagez