La bienveillance, encore un mot à la mode ?

La bienveillance, encore un mot à la mode ?

La bienveillance, encore un mot à la mode ?

Depuis quelques années, nous entendons le mot Bienveillance à tout va.
Cuisiné à toutes les sauces, on n’en perd le sens profond.
J’aimerai te donner ma définition de la bienveillance. C’est ainsi que je la vis et la ressens.
Comprendras-tu sans doute pourquoi j’en fais mon cheval de bataille !
La bienveillance, je l’ai vue dans le regard de ma mère et dans la douceur de ses gestes. Je l’ai ressenti dans les notions d’apprentissage de mon père. Je l’ai deviné dans les chamailleries de mes frères et sœurs.
La bienveillance nait et grandit avec nous.
 
Elle n’est pour moi ni un concept à adapter à nos vies ni un terme à la mode.
Mais elle doit être ancrée dans nos cœurs et dans nos habitudes.
 
C’est à la fois un engagement de soi envers soi-même, envers les autres et envers la nature.
Être bienveillant, c’est se vouloir du bien et vouloir du bien à l’autre, c’est se soucier de soi et se soucier de l’autre.
Et pour cela, il faut avoir une relation saine, vraie et de qualité avec soi et avec les autres.
Pour avoir cette réelle relation humaine, il ne faut pas simplement dire la bienveillance, il faut la faire, il faut la vivre !

Bienveillante, chaque jour, je serais

La bienveillance perd tout son sens si elle reste une notion que l’on n’applique pas au quotidien. Elle doit se refléter dans nos comportements.
Parler avec douceur, écouter l’autre, sourire, dire bonjour, prendre sincèrement des nouvelles, etc… De simples attitudes qui se retrouvent parfois négligées dans notre quotidien sous pression.
 
Avec mes garçons, je m’efforce de l’être chaque jour. Cela n’a pas toujours été le cas. Prise dans mes tracas de Maman Entrepreneuse, il m’est arrivé plus d’une fois de sortir de mes gonds sans raison, de perdre patience très vite. Depuis la naissance de mon 2ème, je veille à être plus douce avec eux, à les écouter et à être bienveillante avec eux. Résultat : Cette attitude s’est naturellement installée entre eux et dans la famille en générale.
 
Il ne s’agit pas là de se forcer mais simplement de laisser notre nature profonde se révéler. Je suis intimement convaincue que nous sommes tous foncièrement bons !
 

Reconnaissante, j’oserai être

“Merci pour ce bon repas ma femme”
“Tu as fait preuve de courage en prenant la parole devant tes camarades mon fils”
“Ton implication dans le projet a permis sa réussite”
Ces phrases te paraissent banales ? Pas vraiment quand on y réfléchit.
A la maison, on prend tellement l’habitude de manger les bons plats de maman, qu’on ne pense même plus à lui dire que c’est bon ou la remercier. Pourtant, ces phrases ont toute leur importance et procure non seulement de la reconnaissance, de la satisfaction mais aussi de la motivation pour continuer. Rien ne peut remplacer la gratitude entre nous.
 
Cela s’applique aussi à nos entreprises. Il est important de remercier nos clients, pour leur soutien, pour leur partage, pour leurs avis, pour leurs likes tout comme nos partenaires ou collaborateurs.

L’entraide, je favoriserai

Une phrase de l’Abbé Pierre que j’aime me répéter :

On n’est jamais heureux que dans le bonheur qu’on donne.
Donner, c’est recevoir”

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé aider. Sans doute parce que je voyais mes parents le faire avec nos voisins, avec les amis, avec la famille et surtout avec les nécessiteux en France comme au Maroc.
J’ai donc souvent apporté mon aide de manière naturelle à la camarade de classe qui était en difficulté, au collègue qui croulait sous les dossiers, à l’amie qui ne s’en sortait pas chez elle, à une sœur qui était épuisée, à la voisine qui se mariait, etc…
 
Aujourd’hui, je l’applique aussi avec les femmes que j’accompagne dans la création ou le développement de leur entreprise.
Par exemple, lorsqu’on me sollicite pour un logo, je ne me contente pas de le dessiner. J’ai besoin d’écouter ma cliente, de comprendre d’où elle vient et où elle veut aller pour mieux l’accompagner. Pour moi, c’est un tout et c’est naturel de le faire.
Avec la création du blog, je le fais encore plus en écrivant mes articles et en partageant mon quotidien d’entrepreneuse sur les réseaux sociaux.
 

D’ailleurs, si tu ne me suis pas encore, c’est le moment de le faire 💛

Méprisante, jamais je ne serai

Un regard dédaigneux, un soupir, l’indifférence, ainsi naît le mépris et aucune place ne peut être laissée à la bienveillance dans un tel environnement. Être méprisante, c’est déclencher des frustrations et du stress chez les autres mais aussi provoquer un sentiment d’infériorité et un manque de confiance en soi chez ces mêmes personnes.
Il est donc essentiel à mon sens de cultiver la douceur dans nos rapports.
 
Tu n’apprécies pas tel comportement ?
Tu as 2 options :
– Faire la remarque à la personne concernée, en privé, avec douceur.
– Tu ne te sens pas capable de le faire, détourne le regard au lieu de blesser en public.
 
Tu es épuisée quand on te sollicite ?
– Tu veux répondre positivement mais tu n’as pas le temps tout de suite. Explique tranquillement que tu veux bien apporter ton aide mais plus tard.
– Tu ne veux pas aider : Dis-le avec diplomatie et douceur que tu ne veux pas en expliquant les raisons.
 
Ces différentes attitudes créent des relations saines et de qualité entre nous. Pas d’incompréhension, pas d’animosité !

D’où l’importance de rester sincère en toute circonstance et de toujours être alignée avec ses valeurs.

Et toi, te reconnais-tu dans cet article ?

Donne-moi ta réponse en commentaire, je serais ravie d’en discuter avec toi.

Une histoire d’Amour entre moi et …

Une histoire d’Amour entre moi et …

… la photographie !

Aujourd’hui, j’ai envie de te raconter comment est né mon Amour pour la photographie. Oui, je mets un A majuscule parce que cette histoire dure depuis 20 ans, ce n’est pas rien !

 

J’avais alors 18 ans, j’étais en Terminale et j’ai reçu mon 1er appareil photo numérique en cadeau. A l’époque, c’était juste fou de tenir ça entre les mains. Je te vois froncer les sourcils en te demandant “Mais elle a quel âge Hafida ?” C’était l’année où La France est devenue championne du monde. Je te laisse deviner l’année et faire ton calcul …
Pour revenir aux photos, c’est ainsi que j’ai commencé à photographier tout ce qui se présentait à moi, les paysages, les gens, les animaux, les objets, etc… J’aiguisais mon regard et que j’aimais ça !

Depuis, différents appareils se sont succédés et plus les années passaient, plus j’appréciais la photo. J’en ai passé des heures derrière l’objectif ou devant des vidéos pour apprendre la photo.

Que cette passion de la photo m’a été utile tant au niveau personnel que dans mes business ! Quand j’ai créé ma boutique en ligne de vêtements en 2013, je n’ai pas eu besoin de faire appel à un photographe. J’ai pu shooter seule mes produits et ainsi, faire de sacrées économies pour mon lancement comme à chaque arrivée de nouvelle collection. J’ai aussi gagné du temps puisqu’il ne m’a pas fallu chercher de photographe.

C’est en 2016, quand j’ai voulu développé mes compétences en Graphisme et WebDesign, qu’une occasion en or s’est présentée à moi. La formation que j’avais choisie proposait un module Photographie dispensé par un photographe pro. Parfait ! J’ai pu faire un bilan de ce que je savais faire et améliorer  ou apprendre le reste.

Voici donc 2 ans que je propose mes services de Photographie aux professionnels et aux particuliers.

Pourquoi avoir voulu développé cette branche dans mon activité ?

Parce que j’ai constaté auprès de mes clients que quand il fallait fournir des photos de leurs produits pour un visuel ou un site, ils ne pouvaient pas en fournir. Il fallait donc attendre de trouver un photographe disponible rapidement  pour avoir de bons clichés. Et comme tu le sais, le temps, c’est de l’argent. Quand je propose la création d’un site internet, e-commerce par exemple, je peux proposer en plus les prises de vue des produits pour avoir du contenu de qualité et ainsi permettre au client de gagner du temps, donc de l’argent. Tu vois, c’est un ensemble. J’ai donc perfectionné mon offre pour mieux répondre aux besoins du client tout en continuant à exercer ma passion.

Comment choisir le produit/service “idéal”  ?

Il n’y a pas, à mon sens, de produit/service idéal.Ce qui se vend bien chez l’une ne se vendra pas aussi bien chez une autre.
La raison est simple : Dans chaque produit ou service que tu proposes, il y a une part de toi. Tu as passé du temps à le choisir, à le créer, à le tester, à le peaufiner ! Tu vois où je veux en venir ?

Je te parle ici de la photographie parce qu’il est important de garder une part de plaisir dans ce que tu fais. Plutôt que de chercher le métier à la mode ou le produit qui se vend le mieux, écoute tes clientes, apprends d’elles et propose un produit ou un service qui répondra aux besoins de ta cible. Il est important de connaître ses clients pour savoir ce qu’elles veulent vraiment.
Dis-toi que si une personne est attirée par l’un de tes produits ou services, c’est parce que c’est TOI qui le vend et pas une autre. Plus tu mettras du cœur à l’ouvrage et plus tu resteras authentique dans ce que tu fais, plus tu prendras de plaisir à faire ton métier.

Comment définir la “cliente idéale”  ?

  1. Crée de l’interaction avec tes abonnées que ce soit sur ton blog, sur les réseaux sociaux ou encore en emailings. Sois régulière dans ta communication et surtout soit réactive. Réponds aux messages ou aux commentaires.
  2. Pose-leurs des questions. Tu as pleins d’idées en tête mais tu as du mal à faire le tri ? Qui de mieux placer pour t’aider que tes clientes ou abonnées ? Dans ta newsletter, en story ou dans un post, tu as l’embarras du choix pour avoir ta réponse.
  3. Sois à l’écoute. Quand une abonnée te fait une remarque, même si elle te semble négative aux premiers abords, il faut analyser pourquoi tu as eu cette remarque. La remise en question est nécessaire pour améliorer ce que tu proposes.
  4. Sors du virtuel. Plus tu parleras à tes abonnées, plus tu comprendras ce qu’elles attendent de toi. Alors, ne néglige pas l’aspect humain même si nous sommes dans le virtuel. Discute avec les autres. Participe à des ateliers avec d’autres entrepreneuses. Tu n’imagines pas tout ce que cela peut t’apporter humainement mais aussi pour ton business.

Je suis ces 4 étapes et ainsi, j’arrive à proposer des services et produits qui répondent à un besoin bien précis de mes clientes.

Autre point important : Si tu penses que tes compétences pour la solution que demandent tes clientes ne sont pas au niveau, forme-toi, apprends, performe pour être la meilleure dans ce que tu proposes tout en restant toi-même et en kiffant ce que tu fais !
Même si mes clients sont satisfaits de mes services, je continue à me former parce que d’une part, ce qui fonctionne aujourd’hui ne fonctionnera peut-être plus demain et d’autre part, les besoins de ma cible évoluent aussi. Et puis, aussi parce que J’AIME apprendre.

 

 

Et toi, quelle est ta passion ?

Raconte-moi tout en commentaire, je serais ravie d’en savoir plus sur toi et de te répondre.

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux où je vous partage mon quotidien de Serial Entrepreneuse

5 conseils pour mieux se connaître et mieux travailler

5 conseils pour mieux se connaître et mieux travailler

Tu viens de te lancer dans le monde de l’entreprenariat, ou tu y es déjà depuis un moment, mais tu sens qu’il manque quelque chose.

Tu es passionnée par ce que tu fais mais tu t’aperçois que tu n’es pas en adéquation avec les personnes qui viennent à toi pour tes produits ou tes services.

 

 

Ne t’en fais pas ! Nous passons toutes par là.

A mes débuts, j’ai continué à travailler en mode robot. Mon cerveau était resté en mode “salarié”. Tu sais ce mode où tu exécutes machinalement des tâches pour avoir un salaire à la fin du mois ?

L’arrivée de mon 1ère enfant, en 2009, a été mon premier déclic pour revoir mes priorités. Mais à l’époque, il fallait faire rentrer de l’argent, et oui ! Je devais travailler très dur. Je voyais très peu mon fils. Clairement, je me tuais à la tâche sans prêter attention à cette petite voix qui me disait “Ralentis”.

Jusqu’au jour où …

Je me suis retrouvée à accepter tout type de contrats même quand ils ne m’inspiraient pas, à travailler la nuit pour rendre dans les délais un dossier, à arrêter le sport, à passer très peu de temps avec mes enfants et mon mari, à négliger ma spiritualité, à voir ma santé se détériorer, et j’en passe ! Toi aussi, tu passes par ces phases où tu subis ton business ?

J’ai fini par tout arrêter. Il était nécessaire de ME retrouver, c’était en 2015 …

 

Je te partage ici les 5 étapes qui m’ont permis de trouver ma voie et de faire aujourd’hui ce que j’aime VRAIMENT.

1. SUIS TON INSTINCT

Quand tu ne sens pas un truc, ne le fais pas ! C’est simpliste, j’avoue. J’ai mis du temps à m’en rendre compte parce qu’il y avait toujours une raison extérieure qui me poussait à dire oui (“c’est l’amie d’une amie d’une amie”, “la pauvre, elle démarre, je vais lui faire gratuitement”, etc…). Et je peux te garantir qu’à chaque fois que je n’ai pas écouté mon instinct, les choses se sont mal passées. Alors, prends le temps de t’écouter, vraiment. Fais les choses avec le cœur et tu peux être sûre d’exceller dans ton domaine.

2. AGIS SELON TES VALEURS

Nous avons chacune nos valeurs morales, éthiques, humaines, sociales, … Ce sont elles qui guident nos choix et notre vie. Elles sont là par nos parents, nos amis, notre éducation, notre parcours. Aujourd’hui, ces valeurs font partie intégrante de ta personne. Quand une demande ou un comportement te met mal à l’aise, c’est que cela t’éloigne de tes valeurs. C’est un signal à ne pas négliger ! Dans ce cas, rebrousse chemin et éloigne toi de cette situation. Garde tes valeurs en tête dans chacune de tes décisions, aussi minime soit-elle et ainsi, tu sera authentique. Certes, tu “perdras” certaines clientes mais tu attireras uniquement des personnes en adéquation avec tes valeurs. Tu entreras ensuite dans une relation saine avec des personnes que tu comprends et qui te comprennent. Dès lors, tu pourras mieux travailler puisque tu as su aligner ta méthode de travail à tes valeurs, et non l’inverse.

3. ACCEPTE DE TOMBER

Le parcours d’entrepreneuse est semé d’embûches. Il t’arrivera d’avoir l’impression de prendre de mauvaises décisions mais dis-toi que chaque pas qui te mène vers ton objectif est nécessaire. Il faut passer par des périodes difficiles pour apprécier la réussite. Mais ne te dis jamais que tu as échoué. Si un obstacle se présente à toi, ne reste pas bloquée à cet endroit. Ne le vois pas comme un échec mais comme une leçon, un apprentissage. Prends le temps de te poser et trouver la solution pour contourner cet obstacle et avancer. Et si le brouillard perdure, parles-en à des amis, à la famille, à d’autres entrepreneurs. Parfois, le simple fait de se vider la tête nous permet d’y voir plus clair.
Tu tireras une leçon de tout ça, peut-être pas à l’instant T mais tu comprendras pourquoi les choses se sont passées de cette manière et pas d’une autre. C’est ainsi que se forge ton caractère et que tu arrives à te relever face à l’adversité.

4. SOIS ÉGOÏSTE

Oui, oui, tu as bien lu ! Sois égoïste. Pas tout le temps, hein, c’est pas la fête non plus 😉
Quand je te conseille d’être égoïste, j’entends par là de penser à toi, prends du temps pour toi, accorde-toi des moments rien qu’à toi. Tu savoureras très vite l’impact de ces moments non seulement sur ton mindest (État d’esprit, ouais, j’aime bien faire ma british, ça fait trop stylé), sur ton humeur mais aussi sur les gens autour de toi.
Pour la petite histoire, quand j’étais au collège et au lycée, j’adorais le sport. J’en faisais 10 à 15h par semaine. Puis je suis entrée dans ma vie d’adulte bien occupée et j’ai vite mis cet amour pour le sport de côté. Il m’aura fallu voir ma santé s’écrouler pour réagir (prise de poids, diabète gestationnel, problème de thyroïde,…). A partir de 2017, j’ai commencé par courir 1 fois par semaine puis 2 et depuis 2018, je suis inscrite en salle de sport et j’y vais en moyenne 3 à 4 fois par semaine. Le résultat ? Meilleure forme, meilleure santé, moins fatiguée, moins stressée, de meilleure humeur et tant d’autres choses qui me motivent à y aller même quand j’ai la flemme !

5. SOIS POSITIVE

Il est possible que comme moi avant, et tant d’autres personnes, tu sois de celles qui manquent de confiance en elles et qui pensent ne pas être capables de telle ou telle chose. Tu te sens peut-être  moins “intelligente”, moins “créative”, moins “rusée” que d’autres personnes. Je te livre ici quelques astuces pour dépasser cet état d’esprit. Il va de soi que tout cela ne se fera pas du jour au lendemain. “Rome ne s’est pas faite en un jour”. Il s’agit d’un travail de fond sur toi, de bousculer tes habitudes, de te surpasser et de te surprendre.
Le premier changement à opérer est de chasser tes idées négatives, de mettre à la porte de ton esprit cette voix destructrice !

  • Pour commencer, je te conseille de Visualiser ! Tu te poses tranquillement dans un endroit où tu te sens bien, dans ton canapé, dans ton lit, dans un parc, à la plage… Tu fermes les yeux, tu te relaxes et tu visualises tous les changements positifs que ce premier pas impliquera. Tu t’imagines dans quelques mois, dans 1 an ou encore dans 5 ans et tu vois ce moment où tu as atteint ton objectif. Tu te sens bien !Le fait de visualiser le résultat t’aidera à être plus optimiste quant à tes capacités.
  • Une habitude à prendre : Positiver ! Pense par des affirmations positives. Adopte la positive attitude. Je te parle ici de la fameuse Méthode Coué qui consiste à se répéter des idées positives qui finissent par être intégrées par notre cerveau. Il paraît qu’il faut 21 jours pour créer une habitude. Je te propose donc de partir d’une phrase négative que tu te dis souvent, par exemple “je n’en suis pas capable” et de la remplacer par “J’en suis capable“, de la répéter à chaque fois que le doute s’installe. Arrivera un moment où tu te sentiras capable de le faire et tu croiras en toi !
  • Et là, tu te dis, c’est bien, je crois que je peux le faire, et après ? Jusqu’ici, je t’ai parlé de mots, de pensées. Ici, on passe à l’action ! Je t’invite donc à choisir une attitude négative qui te pourrit la vie et prendre son équivalent positif.
    Me concernant, je manquais cruellement de confiance en moi. Il fallait donc à tout prix qu’on ne me remarque pas. Je me faisais discrète en toutes circonstances. J’en arrivais même à faire des crises de bégaiement quand je devais parler en public. Dans mon attitude,on remarquait de suite que je n’avais pas confiance en moi : je regardais rarement dans les yeux mes interlocuteurs, je marchais tête baissée et vite, etc… La solution a été de réagir comme si j’avais pleinement confiance en moi : Je marchais le dos bien droit, la tête haute à un rythme normal. Je parlais aux gens en les regardant. Ce changement a été difficile pour moi parce qu’il a fallu me faire violence. Les débuts ont été compliqués mais à force d’imiter les personnes qui ont confiance en elle, j’ai fini par me sentir plus à l’aise et par avoir confiance en moi. Et ça ne s’arrête pas là, je me suis lancée des challenges comme prendre la parole devant 50, 100 ou 200 personnes. Je me suis aussi formée à la prise de parole en public. Seules les actions concrètes peuvent t’aider à avancer.

Si tu appliques ces différentes actions au quotidien, tu t’apercevras rapidement des changements dans ta manière d’être et de penser.

Je t’ai livré 5 astuces pour mieux te connaître et ainsi mieux travailler. Agis avec le cœur, avec bienveillance et ce ne sera que du plus pour toi comme pour tes clients.

Si mon article te plaît, partage-le sur les réseaux sociaux !
Laisse moi un commentaire, je me ferais un plaisir de te répondre.

Si malgré tous mes conseils, tu n’arrives pas à définir les bases claires de ton business ou à détecter ce qu’il faut améliorer, réserve ton audit offert par téléphone pour faire le point ensemble et définir quel accompagnement personnalisé nous pouvons mettre en place.

Retrouve-moi sur les réseaux sociaux où je te partage mon quotidien de Serial Entrepreneuse